PALESTINE Le gaz naturel va-t-il instaurer la paix dans la région

Objectif Sécurité

 

PALESTINE : Le gaz naturel va-t-il instaurer la paix dans la région ?

 

Un nom qui marquera l’histoire Léviathan, probablement le plus gros gisement de gaz naturel mondial découvert au large des côtes israéliennes va-t-il être l’instrument d’une très longue trêve dans la région.

D’autant plus sous les quelques 700 milliards de m³ de gaz, il y aurait également un gisement de pétrole tout aussi fabuleux.

 

Souvent, le business prime sur toutes autres considérations et à la surprise générale, le mercredi 03 septembre 2014, Israël a signé un contrat avec la compagnie nationale d’électricité jordanienne. Pendant 15 ans, le gaz naturel israélien va couvrir tous les besoins énergétiques du royaume Hachémite.

Dans une région où les armes automatiques ont plus de chance de se faire entendre qu’une initiative de paix, les retombées politiques de cet accord pourrait marquer un tournant dans l’histoire.

En apprenant la signature de cet accord historique, la Turquie malgré ses relations tendues avec Israël s’est montré très intéressée et a proposé ‘installer un oléoduc pour relier le gisement Léviathan aux pays d’Europe occidentale.

 

L’Egypte a également proposé ses services pour construire sur son sol une usine de liquéfaction. Et plus stupéfiant encore, l’Autorité palestinienne s’est déclarée intéressé et voudrait signer un contrat avec son ennemi de toujours pour se procurer du gaz naturel bon marché en provenance d’un gisement très proche et facile d’accès.

 

L’Inde et la Chine se sont proposés pour construire sur la mer rouge un port géant accessible aux gros méthaniers.

 

Enfin, la compagnie pétrolière américaine NOBEL a proposé à Israël de la faire bénéficier de sa longue expérience et de son entier appui financier.

 

 

LA JORDANIE :

 

Entre Israël et la Syrie, entre la mer rouge et mer morte, la Jordanie fascine par la richesse de son patrimoine historique et religieux.

 

L’histoire biblique plonge ses racines dans les eaux du Jourdan et de la mer Morte.

 

N’est-il pas écrit que Jean-Baptiste baptisa Jésus dans les eaux du Jourdan ou encore que Moïse serait mort sur le Mont Nébo en Jordanie ?

 

Sans oublier les documents de la mer Morte récemment découverts.

 

Sur les collines d’Amman se trouve le temple d’Hercule bâti aux environs de l’an 260 après JC et l’imposante statue du Dieu romain dont on a retrouvé que la main. A côté, l’église byzantine et ses mosaïques du 6ième siècle. Plus loin, les ruines de la cité Islamique Omeyyade où se dressaient à l’époque le palais du Calife, Souk, hammam et mosquées.

 

Sur la route des rois, entre Amman et Petra, est édifiée une citadelle construite par les croisés au 7ième siècle, ainsi qu’un château et une forteresse. Les sous-sols de ces édifices dissimulent un dédale d’escaliers et de galeries où s’engouffrent les vents.

 

La totalité de ces mystérieux labyrinthes n’ont pas encore livré tous leurs secrets et peut-être qu’un petit coin obscur recèle encore des fresques ou documents pouvant apporter un nouvel éclairage sur la vie de Jésus ou des croisés.

 

Et après ce voyage, dans l’histoire, si au présent le gaz israélien permet aux habitants de ces régions de retrouver un peu de paix et bien tant mieux « Il est permis de rêver un peu. »

 

 

Léon ROUFOSSE

www.objectifsecurite.be Email : objectif_securite@hotmail.com

Copyright 2013 © All Rights Reserved