Etude d'une garde

Section 1

Cours belge de Self-défense

 

ETUDE D'UNE GARDE

 

 

Celle qui est considérée comme fondamentale, car toutes les autres en sont des dérivés. De cette garde il est possible de passer à toutes les autres.

 

Celui qui est capable de prendre et de tenir parfaitement cette garde en combat, peut déjà être considéré comme très compétent en self-défense.

 

Dans un combat il faut généralement faire face à un adversaire, mais jamais à son attaque. C'est le but de cette garde, c'est pourquoi il faut essayer d'adopter dans cette garde une position de profil.

 

Les yeux fixent l'adversaire entièrement. Le menton est bien rentré.

 

Ne penser à rien d'autre qu'au combat que l'on mène.

 

La bouche bien fermée, sans pincer les lèvres. Les mâchoires non contractées. Les dents non serrées.

 

Tout ceci étant bien observé, faite face à l'adversaire, mais non à son attaque.

 

Adopter une position forte et stable permettant des déplacements très rapides dans toutes les directions.

 

Le pied avant est dirigé vers l'adversaire, la jambe légèrement fléchie supporte 50 % du poids du corps. La distance entre la jambe avant et la jambe arrière est de plus ou moins 1 ½ fois la largeur des hanches. La jambe arrière est légèrement fléchie supportant 50 °la du poids du corps. Le genou de la jambe arrière est légèrement tourné vers l'extérieur. Le pied avant et le pied arrière forment un angle de 45°.

 

Les karatékas appellent cette position de garde FUDO DACHI, ce qui signifie position d'assaut ou de combat.

 

 

 

  • Position de la jambe pliée

 

 

La position de la jambe avant pliée est une des positions fondamentales du karaté.

 

Les karatékas l'appellent ZENKUTSUDACHI.

 

Les blocages présentés dans ce niveau sont présentés en ZENKUTZUDACHI.

 

C'est une position très forte. On peut utiliser cette position pour attaquer du poing ou du pied. On l'utilise également pour bloquer comme dans les blocages qui précèdent.

 

La jambe avant est pliée, le pied aligné vers l'avant bien à plat sur le sol et supporte 55 % du poids du corps.

La jambe arrière est bien tendue, le pied arrière a les orteils dirigés vers l'avant et supporte plus ou moins 45 % du poids du corps. L'écartement latéral des pieds doit correspondre à la largeur des hanches. La distance entre le pied avant et le pied arrière est de plus ou moins 2 fois la largeur des hanches.

Une méthode facile pour s'assurer que la distance entre les pieds est bonne est de mettre le genou arrière au sol.

Le genou de la jambe arrière doit arriver à hauteur de la fin du talon de la jambe avant.

Le dos doit être bien droit, les épaules sont de face, le buste parfaitement perpendiculaire au plan de base.

Les hanches sont légèrement poussées vers l'avant.

 

  • La position du cavalier

 

II s'agit d'une position de côté très stable et très forte.

Les karatékas l'appellent KIBADACHI.

L'avantage de cette position consiste en ce que les points vitaux sont complètement dérobés aux attaques de l'agresseur.

La position KIBADACHI représente parfaitement la position d'un cavalier.

Les jambes sont écartées de plus ou moins 2 largeurs de hanches, le poids du corps est parfaitement réparti sur les 2 jambes.

Chacune supporte 50 % du poids du corps.

Les tibias sont verticaux.

Les pointes des pieds dirigées vers l'avant.

Les genoux poussent vers l'extérieur.

Le ventre est bien vertical et les fesses très contractées.

Cette position peut être très utile pour bloquer une attaque puissante. En défense on l'utilise pour contre-attaquer avec le revers du poing.

 

  • Position de la jambe arrière pliée

 

La position de la jambe arrière pliée est une position très forte vers l'arrière.

Les karatékas l'appellent KOKUTSUDACHI.

C'est une position utilisée aussi bien pour bloquer que pour attaquer.

On peut l'utiliser en reculant mais aussi en avançant.

Très utilisée pour les attaques du sabre de la main.

 

La jambe avant est pliée, le pied dirigé vers l'avant repose légèrement sur le sol de manière à pouvoir se détendre très rapidement et frapper l'agresseur. La jambe avant supporte plus ou moins 30 °la du poids du corps.

 

La jambe arrière est reculée de plus ou moins 2 largeurs de hanches et supporte plus ou moins 70 °la du poids du corps.

 

Le genou arrière est fortement plié et force vers l'extérieur. Les pieds forment un angle de 90°.

 

Dans ce premier niveau, ces positions ne sont mentionnées qu'à titre éducatif. Dans les niveaux suivants nous verrons comment bien les utiliser en combat.

 

II y a de nombreuses autres positions d'attaque et de défense.

 

On peut considérer que les 4 positions précitées sont le dictionnaire des positions de défense et d'attaque.

 

Toutes les autres positions sont plus ou moins des dérivés de ces 4 positions.

 

Par la pratique de ces 4 positions fondamentales on arrive inconsciemment à toutes les autres variantes.

 

 

  • Position d’attaque et de défense

 

Mieux qu'une très longue description, voici les illustrations de quelques positions d'attaque et de défense.

 

Ces positions se comprennent d'elles-mêmes par les illustrations.

 

Ces positions d'attaque et de défense jouant un rôle extrêmement important dans les arts martiaux.

 

Dans les exposés sur les méthodes de combat karaté, judo, lutte, boxe anglaise et française que vous trouverez dans la suite du cours, nous vous expliquerons, en faisant un bref examen de ces méthodes de combat, la signification et l'importance de ces positions.

 

 

 

 

 

 

 

www.objectifsecurite.be Email : objectif_securite@hotmail.com

Copyright 2013 © All Rights Reserved