KIAI

Section 1

Cours belge de Self-défense

KIAÏ, LE CRI QUI TUE

 

Pour les Orientaux: KIAI, cri qui tue.

 

Pour les Occidentaux : cri perçant qui accompagne un effort brutal.

 

C'est d'orient que nous vient le KIAI où on le nomme le cri qui tue parce que celui qui le pousse s'engage totalement, devant anéantir d'un coup son adversaire ou être anéanti lui-même.

 

Prendre une vie ou perdre la sienne disent les orientaux.

 

Le KIAI est un des aspects des arts martiaux le plus mystérieux et difficile à comprendre. De nombreuses légendes circulent sur ce cri. Certains vieux maîtres prétendent qu'ils sont capables de foudroyer un oiseau en plein vol rien qu'en poussant un KIAI et ce qui est valable pour un oiseau l'est aussi pour l'homme.

 

Je n'ai bien sûr jamais rencontré un de ces maîtres et le 'mystère qui entoure le KIAI dépasse le cadre de cet ouvrage et de mes connaissances.

 

A mon avis le KIAI est inexplicable pour les occidentaux, et ne possède pas pour nous la même valeur que pour les orientaux. Pour eux le KIAI 'ne s’explique pas seulement aux arts martiaux mais à de nombreuses phases de l'existence.

Cela va sembler contradictoire mais je vais essayer de l'expliquer tel que je le ressens et le comprends en tant qu'européen pratiquant les arts martiaux asiatiques.

Pour moi, physiquement, le KIAI est une expiration abdominale. Tous les pratiquants d'arts martiaux connaissent 'l'importance du ventre (le hara disent les orientaux).

 

Le KIAI est à mon sens un jaillissement sonore qui vient du fond ries entrailles, une explosion sonore qui accompagne une soudaine libération d'énergie physique et que l'on pourrait comparer au "han" du bûcheron qui abat sa cognée, ou au "'ho- hisse" du marin qui hisse la voile.

 

C'est en quelque sorte le rugissement du lion qui bondit sur sa proie.

 

A mon sens, c'est l'extériorisation de votre force intérieure, l'union de votre force interne et de votre force musculaire. Si vous êtes agressé, je ne pense pas que vous puissiez terrasser votre agresseur en poussant un cri.

 

Mais même si vous n'arrivez pas très bien à saisir ce qu'est le KIAI, n'ayez pas peur de crier en exécutant une technique ou en portant un coup puissant.

 

Quand vous portez une attaque en criant, cela surprend presque toujours l'adversaire, cette surprise se traduit par une ouverture de la garde ou par un moment de surprise ou d'étonnement qui brise sa concentration et permet à votre attaque 'd'être décisive.

 

Et qui sait peut-être découvrirez-vous par la pratique que le KIAI n'est pas seulement un son vocal, mais une force interne insoupçonnée et indomptée qui habite chacun de nous, mais que nous ne sommes pas capables de contrôler parce que nous en ignorons la pratique et même l'existence.

 

 

 

 

www.objectifsecurite.be Email : objectif_securite@hotmail.com

Copyright 2013 © All Rights Reserved