Que faire après une agression

Section 1

Cours belge de Self-défense

QUE FAIRE APRES UNE AGRESSION ?

 

QUAND ET COMMENT DEPOSER PLAINTE ?

 

Si vous êtes victime d'une agression, si minime soit-elle, il est conseillé de déposer plainte et de voir un médecin le plus rapidement possible même si vous n'avez aucun dommage apparent.

 

D'abord parce que votre agresseur peut essayer de se poser en victime en déposant plainte contre vous et, si par malheur vous lui avez infligé une blessure si minime soit-elle, et qu'il produit un certificat d'incapacité, vous risquez de devenir l'agresseur.

 

Et ensuite parce qu'il arrive parfois qu'un simple coup de poing à la figure occasionne des lésions irréversibles au cerveau et que le mal ne se manifeste qu'après un certain temps.

 

Un simple oeil "au beurre noir" qui guérit en quelques jours dans la plupart des cas peut parfois déboucher sur la perte de l'œil atteint. Si vous n'avez pas fait constater vos lésions immédiatement après l'agression, il vous sera très difficile de faire admettre par la suite qu'il existe un rapport direct entre votre handicap et les coups reçus le jour de l'agression.

Pour tous ces motifs, même si vous n'avez en apparence qu'un bleu, et que vous avez mis votre agresseur en fuite, il faut absolument déposer plainte avec constitution de partie civile et, si vous en avez les moyens, consulter un avocat.

Un bon conseil, si on vous attaque ou vous menace chez vous ou dans la rue, signalez-le toujours à une autorité compétente, police ou gendarmerie et si c'est possible, citez à témoins les spectateurs qui ont assisté à l'altercation. Si vous avez reçu des coups au cours de l'agression, si minimes soient-ils, signalez-les en déposant plainte et produisez un certificat circonstancié le plus rapidement possible.

 

COMMENT ET OU PORTER PLAINTE ?

 

II existe de nombreuses façons de déposer plainte. Je me bornerai à vous exposer les 3 plus courantes. Si la police ou la gendarmerie n'est pas arrivée sur les lieux pendant ou après l'agression

 

  1. Vous vous rendez au commissariat de votre division où un policier actera votre plainte;

 

  1. Vous vous rendez à la gendarmerie la plus proche où un gendarme actera votre plainte:

 

Dans un cas comme dans l'autre, si votre agression est prise au sérieux, le commissariat ou la gendarmerie engageront immédiatement les poursuites afin d'identifier et d'auditionner et peut-être d'arrêter votre agresseur.

 

Après votre audition et autant que possible celle de votre prétendu agresseur, policier ou gendarme apprécieront si le délit dont vous vous plaignez est réel ou non et votre dossier sera transmis au procureur du Roi, pour enquête, instruction, etc...

 

  1. Si pour un motif personnel vous né désirez pas vous confier à la police ou à la gendarmerie, vous pouvez écrire directement au Procureur du Roi en lui exposant de façon claire et courte les faits. Si vous avez reçu des coups ou subi une incapacité joignez le certificat circonstancié à votre lettre.Au reçu de votre lettre, le Procureur jugera s'il doit ou non poursuivre. II y a de grandes chances qu'il retransmettra votre lettre à l'autorité de police de laquelle vous dépendez pour enquête. Passez par le Procureur du Roi est la façon la plus sûre pour que votre affaire soit prise en considération; malheureusement cette façon de procéder est très lente. Que vous soyez coupable ou victime le parcours de la plainte reste le même.

 

 

www.objectifsecurite.be Email : objectif_securite@hotmail.com

Copyright 2013 © All Rights Reserved